Projet OPTECS

Exempli Gratia

Exempli Gratia, application développée par le Centre de recherche Licef, répond directement aux demandes exprimées initialement par les médecins. Elle permet de  : 

  • 1.      Constituer une base de données mémoire de cas discutés lors de réunions hebdomadaires.

  • 2.      Consulter facilement ces cas sur place ou à distance.

  • 3.      Soumettre un cas à distance et pouvoir consulter les conclusions avancées pas les personnes en présence lors des réunions hebdomadaires.

  • 4.      Ajouter des commentaires sur les cas consultés.

 L’accès à l’application est sécurisé par l’utilisation d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe au démarrage de l’application. Ce nom de connexion est réutilisé pour les droits d’accès à la création de fiches ou à leur modification.

Les deux interfaces d’Exempli Gratia

Pour mieux répondre aux attentes des médecins et pour tenir compte de contraintes locales, deux interfaces de la même application ont été programmées. La première, dénommée Exempli Gratia Web, utilise une technologie web pour les applications à distance. La deuxième, appelée l’Atelier, est accessible depuis un ordinateur unique : une station médicale mobile Cifra à l’hôpital du Sacré-Coeur. Chacune des deux interfaces répond plus particulièrement à un objectif.

 Exempli Gratia Web est avant tout un accès aux cas archivés pour une consultation. Elle est accessible depuis n’importe quel navigateur Internet. L’application et la base de données sont hébergées sur un ordinateur PC fixe d’une petite salle de l’aile de pneumologie de l’hôpital du Sacré-Cœur. Cet ordinateur est configuré pour jouer le rôle de serveur web. Il est connecté en permanence au réseau local de l’hôpital pour rendre accessible l’application depuis n’importe quel ordinateur branché sur ce réseau local. Ce PC sert également de serveur au moteur de recherche Nomino grâce auquel les fiches sont consultables.

 L’interface Exempli Gratia Atelier est plus axée sur la création de fiches, la gestion et la numérisation des documents associés. Elle est installée sur une station médicale Cifra qui se compose d’un ordinateur PC, de deux scanners et du logiciel CifraView permettant la visualisation des images médicales. Le premier scanner est spécialisé dans la numérisation d’images médicales et le deuxième est un scanner papier couleur. L’Atelier a été conçu pour faciliter l’indexation des documents annexes rattachés à chaque cas ainsi que la création des fiches-résumés des cas discutés.

 Les deux interfaces se présentent différemment pour mettre en valeur leurs spécificités mais utilisent la même logique de présentation des cas et offrent un maximum de fonctions communes.

3.2.2.1. Les fiches

Dès les premières réunions, il est apparu que la plupart des cas étaient présentés selon un plan logique :

  •  Présentation du patient : sexe, âge, profession, origine culturelle, fumeur ou non.

  •  Diagnostic d’origine.

  •  Historique médicale du patient.

  •  Problème soulevé. Ouverture du débat.

C’est en suivant ce schéma que les « fiches d’archivage » des cas ont été pensées et élaborées. Ces fiches peuvent être décomposées en deux parties. La première identifie le cas par des champs :

 
Documents annexes

 Les documents associés à chaque fiche apparaissent sous forme d’icônes pour en faciliter la lecture. Il est alors possible de cliquer sur les images pour ouvrir l’originale. Ces documents peuvent être indifféremment des images médicales, des textes, des présentations PowerPoint, des vidéos, etc. Certains de ces documents sont utilisés lors des discussions de cas, d’autres sont présentés comme à la compréhension de la pathologie.

L'ensemble des informations contenues dans la base de cas peuvent être retrouvée en tapant dans la section de l'interface concernée, une expression de recherche en langage naturel, fonction soutenue par la technologie Nomino.

 

Nous présenterons ici une maquette HTML des principaux écrans et fonctionnalités de l'application Exempli Gratia, l'application  pleine grandeur nécessitant des composantes relevant d'équipements spécialisés médicaux qui ne nous sont pas disponibles, et les bases existantes actuelles étant sujettes à des restrictions concernant la confidentialité des dossiers des patients.