Projet OPTECS

Optimisation Par le Travail de l’Éducation Continue en Santé

Fiche signalétique
Problématique Centralisation géographique de la pratique médicale et problèmes de capitalisation des connaissances médicales élaborées en cours de pratique pour l'amélioration de la performance des praticiens et pour l'éducation médicale initiale ou continue.
Buts Doter les équipes médicales d’outils d’aide au travail collaboratif  et d’outils d’archivage et de classification d’études de cas.
Approche Observation des modes de collaboration existants, design de dispositifs de collaboration et d'un outil informatisé d'élaboration d'étude de cas dans le respect des pratiques médicales en place.
Réalisations Outillage d'observation de la pratique médicale, de la collaboration entre médecins sur des sites distants et production d'Exempli Gratia, un dispositif d'élaboration, d'archivage et de consultation d'études de cas.
Direction du projet Claude Ricciardi-Rigault
Partenaires Dr. Julien et Dr. Thivierge de l’EMCi (Éducation Médicale Continue sur Internet) de l’Université de Montréal, Équipes médicales et techniques de l'Hôpital Sacré-Coeur et Maisonneuve-Rosemont, Bell Canada, General DataComm, Cifra Médical, Cogigraph et  Nomino Technologies.
Contact  Claude Riccciardi-Rigault - France Henri
Problématique OPTECS

Parmi les problèmes à résoudre dans le secteur de l’éducation et de la santé, ceux des fossés existant d’une part entre la formation et le travail, et d’autre part, entre les centres urbains et les régions éloignées, ont des répercussions importantes en termes économiques et sociaux. Le projet OPTECS s’inscrit dans ce contexte large et tient compte de deux paramètres particuliers :

  • les avantages offerts par la téléformation pour remédier aux problèmes identifiés,
  • la pratique courante des études de cas dans le milieu de la santé favorisant l’interrelation entre la formation (première et continue) et le travail collaboratif.

Plus particulièrement, des équipes médicales spécialisées en pneumologie, se réunissant sur une base hebdomadaire en présentiel pour discuter de cas problématiques à l’Hôpital Sacré-Cœur, et sur une base mensuelle en vidéoconférence avec des collègues de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont, ont déploré que les connaissances élaborées au cours de ces discussions ne puissent profiter que de façon éphémère aux spécialistes en présence. La possibilité éventuelle de capitaliser ces connaissances leur paraissaient un atout tant pour leur pratique ultérieure que pour l’enseignement.

 

Buts du projet

Le but est de disposer de moyens permettant de combler au moins partiellement, à l’aide des technologies de l’apprentissage, les fossés concernant l’éloignement et les différences de spécialités entre établissements hospitaliers, sans pour autant occasionner de grands changements dans les habitudes professionnelles des interlocuteurs.

À moyen terme, il s’agit de poser les premiers jalons pour la conception et le développement d’un centre virtuel d’Éducation Médicale Continue, en collaboration avec l’EMCi (Éducation Médicale Continue sur Internet) de l’Université de Montréal.

 Concrètement le projet comporte deux volets :

  • L’utilisation de nouvelles technologies de communication lors de discussions de cas entre deux hôpitaux distants : dispositifs permettant les échanges en vidéoconférences, optimisés par le support à l’échange de divers types d’information médicale (imagerie, tests, etc.).

  • La réalisation d’une application, Exempli Gratia, permettant la construction, l’archivage et la consultation à distance des cas discutés lors de réunions entre pairs. 

     

Problèmes rencontrés

En plus des éléments de problématique énoncés plus haut, au cours du projet OPTECS, l'équipe a été confrontée à diverses contraintes. La résistance au changement et à l'innovation se manifeste partout, mais peut-être plus particulièrement dans le domaine médical où les conditions de pratique (responsabilité, impératif de confidentialité, surcharge de travail, coordination des divers membres de l'équipe médicale et collaboration entre les départements) exigent des procédures particulièrement rigoureuses et des manières de faire très ancrées. Ces contraintes se sont ajoutées aux réticences initiales de certains participants à l'outillage informatique.

L'équipe a aussi du faire face à des problèmes techniques à divers niveaux : sécurisation et compartimentalisation des réseaux;  compatibilité entre diverses technologies; largeur de bande requise pour la qualité d'image requise pour le diagnostic médical;  questions de confidentialité

 

Approche adoptée

L’optique du projet n’était pas d’imposer des solutions qui pourraient ne pas être adaptées aux besoins du milieu médical, mais d’être à l’écoute des interlocuteurs et de répondre au mieux à leurs attentes. Une attention toute particulière a été apportée à l’observation des situations ainsi qu’à la mise en place progressive des solutions envisagées, dans le respect optimal des pratiques existantes. Aussi nous avons procédé selon le scénario suivant :

  • Phase d'observation des pratiques en cours, avec des grilles qualitatives, essentiellement;
  • Analyse des installation techniques initiales;
  • Outillage des réunions - outillage de la collecte, de l'archivage et de la récupération des cas;
  • Propositions itératives du dispositif de traitement de cas et intégration progressive aux sessions de discussion;
  • Observation des pratiques nouvellement outillées avec des grilles qualitatives.

En particulier, il s’est révélé indispensable de simplifier au maximum les manipulations informatiques, notamment en ce qui concerne la consultation des cas. 

 

Réalisations

Mise en place d'un système de vidéoconférence synchrone entre les hôpitaux Sacré-Coeur et Maisonneuve-Rosemont, prenant en compte les contraintes de sécurité du RTSS et permettant une visualisation de qualité des images médicales, notamment via la station CIFRA.

Conception et mise en opération d'Exempli Gratia, un dispositif de cueillette, de mise en forme, d'archivage et de présentation des cas discutés, permettant également la fouille en langage naturel de la banque de cas. Exempli Gratia intègre tant les données textuelles, formelles (paramètres canoniques des cas et résultats de tests) que les images médicales (radiographies, scintigraphies, scans, etc.)

 

Équipe du projet et partenaires

Ce projet, réalisé sous la direction de Claude Ricciardi-Rigault, a impliqué plusieurs membres et professionnels du LICEF, de même que les directeurs de l’Éducation Médicale Continue sur Internet (EMCi) de l’Université de Montréal. Des équipes médicales et techniques de l'Hôpital Sacré-Coeur ainsi que de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont ont participé a ce projet, soutenu par un partenariat avec des entreprises privées telles que Bell Canada, General DataComm, Cifra Médical, Cogigraph et  Nomino Technologies. Détails.

 

Documents

OPTECS. (2000). Optimisation par le travail de l'éducation continue en santé - OPTECS. Centre de recherche LICEF - Télé-université, Montréal: Rapport de recherche. (PDF, 2578 KB)

Henri, F., Ricciardi-Rigault, C. et Desjardins, C. (2000). Knowledge Management: for a unified vision of professional practice and continuing education. Colloque EDMEDIA 2000, 26 juin au 1er juillet 2000, Montréal.(PDF 16 KB)

Gaubert, L. (2000). Projet OPTECS. Centre de recherche LICEF - Télé-université, Montréal: Présentation PowerPoint.(PPT, 145KB)